Lettre à Gilles, mon frère:

 

 

"Un seul être vous manque et tout est dépeuplé" (Lamartine)

 À Gilles:


Cher Gilles,



Nous voulons aujourd'hui prendre le temps de penser à toi,

de retrouver en nous tous les tendres souvenirs qui nous lient à toi.

Nous avons partagé la même enfance, les mêmes parents,

la même petite école de rang, parfois les mêmes camarades!

Nous avons tous grandi à l'ombre des pommiers,

au pied d'une jolie montagne, dans une nature qui était alors bien moins

polluée!



Tout jeune tant de choses te fascinaient et déjà l'artiste en toi

s'affirmait de plus en plus!

Un enfant tendre et curieux, qui serrait très fort les jambes de sa mère pendant

qu'elle faisait la vaisselle…De l'école de rang tu as ramené plein de souvenirs

qui vivaient en toi comme si c'était hier! Tu avais beaucoup de mémoire

pour les jours passés,

étais ce parce qu'ils avaient été si heureux?



Avec les années ta vie est devenue plus difficile et tu as bien peiné

pour trouver ton chemin, il a été si court le temps où tu as pu vivre

 de ton art! Si court le temps du bonheur!!!





Sous tes doigts naissaient de grandes maisons victoriennes, des personnages

Toujours joyeux et naïfs, accompagnés de petits chiens à la queue en l'air.

Mais, comme ce monde en est un bien imparfait,

il n'a pas su reconnaître assez,  en toi, tout ce grand grand talent!

Depuis quelques mois tu nous as quittés et la séparation est super difficile!

Mais c'est normal puisque nous t'aimions beaucoup!

C'est parce que nous croyons que maintenant, tu es enfin pleinement heureux

dans ce Paradis où sans doute tes toiles prennent vie, tes arbres bougent, tes couchers de soleil

sont animés et tout tes personnages vivent une vie idéale!

Les gens là bas doivent te dire:

"Gilles, dessine moi le bonheur et la paix, la nature à son plus beau ,

comme tu sais si bien le faire!"

Comme nous souhaitions pour toi le meilleur,

voilà, maintenant tu as le meilleur et quoique nos larmes coulent toujours ,

nous ne te disons : "Au revoir

Gilles, profite bien du Ciel et de toutes ses merveilles,

prépare nous notre festin pour notre arrivée,

ouvre bien tes ailes comme les anges que tu aimais tant !

Puisque le Père a, parait-il, tant de "demeures"

il doit bien y avoir un gros château Victorien qui n'attendait que

toi et les tiens.................



Mille bisous à toi,

de ta soeur Nicole

 et de toute ta famille!






"Le dernier solo" 24" x 36 "

 

 

Quand tout semble perdu, il reste la paix de l'Esprit!

 


Poème de Hervé: ICI

Retour au menu : ICI